Campagne électorale : Attendu de pied ferme, Moïse Katumbi communie avec les Kinois ce samedi à la place Sainte Thérèse de Ndjili. - Profondeur

Le candidat n°3 à la présidentielle du 20 décembre 2023, Moïse Katumbi Chapwe occupe, pendant cette période de campagne électorale,
la première place en termes de capacité de mobilisation, la capacité logistique de campagne et l’adhésion populaire.
L’homme qui tient mordicus à en découdre avec des promesses fallacieuses, présente un programme ambitieux dénommé “Alternative 2024 pour un Congo uni, démocratique, prospère et solidaire”, chiffré à 145 milliards USD, et accorde un accent particulier sur la sécurité avec, notamment,
les transformations institutionnelles ; la transformation structurelle de l’économie ; les transformations sociales ; et les transformations durables constituant les quatre piliers de son programme.

Après son sacre dans plusieurs province de la République démocratique du Congo, dans le cadre de sa campagne électorale, Moïse Katumbi Chapwe retourne à Kinshasa, capitale de la RDC -République démocratique du Congo-,
ce samedi 09 décembre 2023, où il va tenir un grand meeting populaire, à la place Sainte Thérèse, dans la commune de Ndjili, afin de communier avec les Kinoises et Kinois, qui voient en lui une source d’espoir.
In fine, cette population fatiguée de n’écouter que des promesses durant tout un quinquennat, aspire à un changement et ne jure que sur Moïse Katumbi Chapwe.

Très attendu, Moïse Katumbi Chapwe ne sera pas seul. Il se fera accompagné de ses alliés politiques, qui ont cru à sa vision, pour un Congo plus meilleur, au nombre desquels Franck Diongo, Augustin Matata Ponyo, Delly Sessanga, Jean-Claude Vuemba et Seth Kikuni.

Il convient de signaler qu’après Kinshasa, Moîse Katumbi va mettre le cap sur le Kongo central puis le Katanga.

Pour revenir sur le programme quinquennal du candidat Président de la République n°3, Moïse Katumbi Chapwe, qui va faire l’objet principal de ses échanges avec la population kinoise, il importe de souligner qu’à travers ces piliers qui comportent au total 36 objectifs spécifiques et 291 actions, il s’engage à ramener la stabilité et la sécurité, en mettant fin à la guerre dans l’Est de la RDC; transformer l’économie en créant des emplois, en soutenant les petites et moyennes entreprises, et en réduisant le coût de la vie, avec, notamment, l’amélioration des services publics pour tous.

Somme toute, la lutte absolue de l’Ensemble pour la République est de rétablir l’intégrité du territoire national.
Pour atteindre cette fin, le programme prévoit, avant tout, motiver suffisamment les FARDC -Forces Armées de la République démocratique du Congo-. “L’augmentation du salaire et des fonds de ménage doit être sérieusement considérée. L’objectif est de restaurer la paix et la sécurité dans l’Est, toutes les forces négatives doivent être anéanties.”, renseigne cet ambitieux programme.
Une fois à la tête du pays, Moïse Katumbi va se rassurer de la formation des brigades de réaction rapide à déployer en Ituri, au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, mais aussi la construction de trois bases militaires pour abriter ces brigades formées.

Outre l’aspect sécuritaire, Moïse Katumbi a promis d’une part, la restauration du scrutin majoritaire à deux tours pour l’élection présidentielle, et son insertion dans le système verrouillé, et, de l’autre, la réhabilitation et la construction de manière prioritaire des vingt-six aéroports, à raison d’un aéroport par province; y compris la réhabilitation de l’actuelle société d’aviation nationale Congo Airways.

CP